• Stage d’été à Kehl (Allemagne) du 01 au 05 août 2016 (voir le site AIWTKF pour plus d’info)
  • Reprise des cours le lundi 12 septembre à Saint Laurent du Var (20H00-21H30)

Wing Tsun

Le WING TSUN KUNG FU ne nécessite pas d’aptitude physique particulière. Il est accessible à tous et à toutes, à tous les âges. La seule condition nécessaire pour apprendre le WING TSUN KUNG FU, c’est la volonté d’apprendre de nouvelles choses et d’améliorer ses aptitudes personnelles. Celui ou celle qui veut en outre savoir se défendre contre des adversaires plus forts, pourra acquérir la capacité de s’adapter à tout type de situation et de réagir rapidement. Celui qui se défend apprend à se servir de son corps de façon optimale dans toutes les situations en se servant de ses pieds et de ses mains, de ses genoux et de ses coudes.

LLe WING TSUN KUNG FU est enseigné dans toutes les écoles affiliées à l’ACADEMIE INTERNATIONALE DE WING TSUN KUNG FU (AIWTKF) par des enseignants qualifiés, au sein de groupes relativement restreints dans une atmosphère exempte de toute agressivité. Chaque élève apprend à son propre rythme, est suivi et instruit par son enseignant. L’AIWTKF, sous la direction de Sifu Klaus Flickinger garantit un haut degré de qualification de ses enseignants et des écoles affiliées.

La légende commune décrit une jeune femme Yim Wing Tsun, au XVIIe siècle, à l'époque de la destruction par le gouvernement Qing d'un légendaire Monastère Shaolin du Sud. Après que Wing Tsun ait refusé la proposition de mariage d'un seigneur local, celui-ci aurait déclaré n'accepter cette décision que si Yim Wing Tsun pouvait le vaincre dans un duel martial. Elle demanda alors à une nonne bouddhiste Ng Mui, légendaire survivante Shaolin, de lui enseigner l'art du combat ; ce style sans nom permis à Yim Wing Tsun de vaincre son opposant. L'histoire du Wing Tsun était initialement transmise oralement de maître à élèves, plutôt que transcrite dans des documents. Il s'avère donc difficile de confirmer ou clarifier les différentes affirmations sur sa création. Les premières mentions de cet art martial dans des documents non contestés apparaissent seulement au XIXe siècle, à l'époque de l'illustre maître Dr Leung Jan (1826-1901), rendant son histoire ultérieure et les divergences des différentes branches plus propices à la vérification documentaire.

Au XXe siècle, la transmission du Wing Tsun a souffert de la Révolution culturelle (1966-1976). De nombreux maîtres quittèrent le pays et se réfugièrent au sud de la Chine continentale, c’est-à-dire Hong Kong (alors colonie britannique), Formose (Taïwan) et au Viêt Nam. De ce fait, dans les années 60, seule l'école du maître Yip Man (1893-1972) Ving Tsun Athletic Association, une école à Foshan et une école taïwanaise existaient encore. Les différents styles de Wing Tsun se sont propagés ultérieurement, mais c'est le style de Yip Man qui domina largement par sa diffusion mondiale. Parce qu'il fut le premier maître à systématiser cet art et à l'enseigner à un large public, dès les années 1960. Parce qu'il bénéficia surtout de la notoriété de son ancien élève Bruce Lee (1940-1973) devenu star de film asiatique. A Hong-Kong, son élève Leung Ting (1947-) élève à huis clos du grand maître, alors à la retraite, favorisa encore la diffusion de ce style, par une méthode d'enseignement structurée (système, uniforme, grades, diplômes), et un enseignement auprès des occidentaux. Le Wing Tsun Kung Fu est ainsi devenu un des arts martiaux chinois les plus pratiqués au monde.

[source : wikipedia.org/wiki/Wing_chun ]